Soirée festive à la québécoise…Pour un instant XL !

Pierre-Yves Faucher

CHAMBLY – Décidément, la programmation estivale des Jeudis soirs à La Croisée des chemins, à Chambly, nous en fait voir de toutes les couleurs ! Débutée jeudi dernier sur les chapeaux de roues avec le Crossroads Blues Band, elle se poursuivait hier soir avec le groupe Pour un instant XL, un trio acoustique « électrisant » composé du Marievillois André Corbeij (voix principale, guitares 6 et 12 cordes), des Chamblyens Henri Tremblay (voix et guitare 6 cordes) et Daniel St-Pierre (voix et basse) qui nous a recréé carrément l’atmosphère des Deux Pierrots du Vieux-Montréal dans ses années les plus folles ou les plus agréables soirées autour d’un feu de camp.

Le public a entonné les hymnes à la joie du terroir pop/progressif/folklorique québécois comme s’il faisait partie du groupe de ces troubadours jovialistes. Hier soir, le trio s’est élargi le temps de plusieurs chansons.

Accompagné par le réputé maître des instruments à vent Yves Adam, ce dernier a charmé le public encore une fois par son phrasé très à propos particulièrement pour les pièces du répertoire d’Harmonium qui se prête bien aux envolées mélodieuses entre autres sur Vert, Histoire sans paroles et Depuis l’automne et La guitare des pays d’en haut, de Fiori-Séguin, dont on célèbre cette année les 40 ans.

Nous avons eu droit à un doublé quand Gabriel Lapointe-Guay s’est joint au groupe à la flûte traversière démontrant à 16 ans un bel avenir dans l’univers musical. Il a de qui retenir. Il est le fils du Chamblyen Serge Lapointe (Rock Story, Show du Plaza, Around the Beatles).  

Maintenant, comment faire pour rendre un hommage à Harmonium plus authentique et vibrant? Il faut inviter le maître du jeu pianistique Serge Locat (Harmonium, Millésimes) au sein de sa formation. Il était dans une forme splendide, l’âme des pièces était bien présente par son jeu inspirant. Ma foi, il y avait du talent au pied carré sur cette scène!

Serge Locat. (Photographie: Yvan Veillette ©)

On a eu droit à plusieurs moments forts. Je dois souligner la présence scénique et le jeu guitaristique d’Henri Tremblay qui dégageait une bonne humeur communicatrice à tous les gens présents.

La voix caméléon d’André Corbeij nous a fait croire à la présence de Plume Latraverse, de Claude Dubois ou de Serge Fiori. Daniel Saint-Pierre (Crossroads Blues Band, Show du Plaza, Around the Beatles) assumait la présence des basses fréquences avec assurance et la voix principale de quelques chansons de Plume Latraverse. Une belle surprise.

Taper des mains, siffler, entonner les refrains entraînants de nos meilleurs auteurs-compositeurs, que demander de plus? Pour un instant, je me suis dit qu’il y avait 100 000 raisons d’avoir été là !

Les Jeudis chauds se poursuivent la semaine prochaine (9 août), avec le Paul Deslauriers Band, un trio vraiment exceptionnel qui œuvre dans le blues-rock original. C’est à ne pas manquer !

Photographies : Gracieuseté Yvan Veillette et Pierre-Yves Faucher ©